Le Musée Ghibli, ma parenthèse enchantée

Comment ne pas commencer par l’évidence ? J’ai appris à connaître le Japon à travers les films du Studio Ghibli, j’ai eu envie d’aller au Japon grâce à Hayao Miyazaki. Aller au musée Ghibli était donc un objectif de longue date, un incontournable pour le Japon.

DSC04106

Note : On peut lire de nombreuses critiques négatives sur le Musée Ghibli, je vais donc essayer de faire la part des choses entre une critique objective et mon avis de fan.

1. Obtenir des billets – Le parcours du combattant 

Il faut savoir qu’il n’est pas possible de prendre les billets sur place en tant que touriste non-japonais, vous devez obligatoirement réserver par une agence trois mois à l’avance. Et rien ne vous garanti d’avoir un billet !

Nous sommes passées par l’agence Keikaku que je recommande, ils sont parfait !

ghibli-keikaku

Vous devez choisir une série de dates qui vous arrangerait, de trois à dix, ainsi que des horaires. Plus vous sélectionnez de dates, plus vous avez une chance d’avoir une entrée. Un billet vous coûtera la modique somme de 32€, qui sera remboursée si vous n’obtenez pas de place. Et oui, il est souvent possible de ne pas pouvoir entrer, le nombre de places est limité et la priorité est donnée aux japonais.

Petits conseils pour avoir plus de chance : les weekends sont fortement demandés, privilégiez un jour de semaine, plutôt à l’ouverture. Faites également attention aux jours de vacances des japonais. Le musée est fermé presque tous les mardi, vous aurez donc peu de chance d’avoir une entrée ce jour là. Nous avions demandé un jeudi à l’ouverture en premier choix et c’est ce que nous avons obtenu !

Vous saurez le 10 du mois précédent si vous avez un ticket, et celui-ci sera expédié autour du 17. Dans notre cas, le billet nous a été expédié dans notre auberge au Japon car nous étions déjà parties.

Tout s’est très bien passé finalement mais il faut être motivé ! Je comprends que tout cela décourage facilement d’éventuels visiteurs, moi-même je n’aurai jamais tenté pour un musée qui ne me tenait pas autant à cœur. De plus, lorsqu’on constate que pour les japonais, le prix d’entrée est d’environ 10€, on peut être vraiment déçu.

2. Sur place – Découverte du Musée

Il est très facile de se rendre sur place par ses propres moyens, il suffit de prendre un train pour Mitaka.

capture-d_c3a9cran-26.png

Un fois dans la ville, vous pouvez prendre le bus du musée mais il est plus agréable de s’y rendre à pied en une vingtaine de minutes. Mitaka est une ville agréable et il est impossible de se perdre, la direction étant régulièrement indiquée par de charmants panneaux.

DSC04101

Arrivé sur place, on est content que les entrées soient limitées. Il y a du monde mais on se sentira jamais étouffé à l’intérieur.

Note : Les photos sont interdites dans le musée.

Le bâtiment est original mais surtout, de mon point de vu, il reflète parfaitement l’esprit Ghibli. Coloré, arrondi, chaleureux, lié à la nature, labyrinthique, secret et éclectique, voilà comment se présente le musée. Il me semble l’incarnation parfaite de ce à quoi pourrait ressembler les oeuvres de Miyazaki s’il était architecte.

DSC04114

Car, ne nous mentons pas, si le musée est estampillé « Ghibli », c’est bien les oeuvres du maître Miyazaki qui se retrouvent partout, bien plus présentes que celles ses confrères. Par exemple, tous les courts-métrages sont de sa réalisation. En effet, le musée diffuse des courts-métrages du studio inédits, le plus connu étant sans doute « Mei et le chaton-bus », racontant la suite du célèbre Mon Voisin Totoro.

DSC04108
L’entrée du Musée

Parlons-en des figures iconiques de Miyazaki. On trouve à un étage une peluche géante du chat-bus, destinée aux enfants. A l’entrée, on sera bien sûr accueilli par Totoro, personnage tellement célèbre qu’il est devenu l’emblème du Studio. Sur le toit domine un des énigmatique robot de Laputa, (Le château dans le ciel) reproduit en taille réelle et fort impressionnant. Un peu plus loin, on trouve un cube de cette même cité céleste.

DSC04118

D’ailleurs, le musée recèle de nombreuses surprises cachée pour qui prend la peine de s’égarer. Je parierai que nous-même n’avons pas tout trouvé !

3. A l’intérieur du musée

Si jamais vous compter visiter le musée et que vous souhaiter garder la surprise, je vous conseille de vous arrêter ici. Vous pouvez passer directement à la partie 4.Faut-il aller au Musée Ghibli ?

Le musée se divise en plusieurs salles. A l’entrée, on vous remet un morceau de pellicule d’un film du studio (j’ai eu une scène avec Sophie du Château Ambulant !), un précieux trésor pour les fans. Au rez-de-chaussée, on trouve une pièce qui retrace l’origine de l’animation en présentant différentes techniques à l’aide des personnages des films Ghibli. Vous trouverez des petites statuettes de Totoro ou Mei  tournant afin de donner l’illusion du mouvement ou encore des dessins en 3D avec des personnages qui se détachent parfaitement du fond.

En face se trouve la salle de projection où est diffusé un court-métrage inédit du studio. Vous n’aurez pas le choix, un seul court-métrage est diffusé par saison et il y a des horaires à respecter. Nous sommes tombées sur Chu Zumo et nous avons beaucoup apprécié ! (honnêtement je pense que j’aurais aimé n’importe quel film inédit de ce musée).

Chu-zumo-photo-7
Chu Zumo

Au premier étage se trouve la salle des expositions temporaires, pour nous le thème était la nourriture dans les films de Ghibli. L’exposition montrait quelques reconstitutions de plats mais surtout beaucoup de dessins préparatoires avec des codes couleurs pour expliquer les nuances de lumières afin de donner un rendu réaliste. Le travail réalisé sur un simple verre de liquide est impressionnant ! On passait ensuite dans la cuisine de la maison de Mei et Satsuki (Mon Voison Totoro) reconstituée puis celle du vaisseau des pirates de Laputa, une scène mémorable !

Castle-in-the-Sky-hayao-miyazaki-27687468-1280-720
Cuisine du vaisseau pirate dans Le Château dans le Ciel

En face, on trouve l’exposition permanente et ce qui fût pour moi la partie la plus intéressante du musée. Les bureaux des studios Ghibli sont reconstitués et avec eux une myriade d’objets, de détails minutieux et de dessins préparatoires. Les murs sont également recouverts de Layout, de Story-board ou d’aquarelles. Tout est magnifique et on prend conscience du travail énorme que représente un film Ghibli.

tumblr_nhnrd1HAzR1ql4a74o3_1280
Carte postale de l’intérieur du musée

289701_vignette_video-expo-affiche-tv5

Note : J’avais eu la chance d’aller à l’exposition Ghibli du Musée Art Ludique à Paris, j’ai retrouvé des éléments, notamment sur l’exposition des dessins.

 

Enfin, au dernier étage, on trouve la librairie, la boutique et les cafés. Etonnamment, j’ai trouvé la librairie plutôt intéressante. J’ai acheté un catalogue du musée en anglais qui était vendu avec une très belle affiche. J’ai aussi trouvé un exemplaire des « Voyages de Shuna », le premier manga de Miyazaki, jamais édité en France. Il est bien sûr en japonais mais il y a très peu de texte et j’ai compris la majorité de l’histoire grâce aux dessins. Une superbe découverte.

ghibli-museum-layout-flyer-sm
L’affiche – plan du musée

En revanche, j’ai été très déçue par la boutique, qui est vraiment hors de prix et ne propose rien d’intéressant. Enfin, si, mais je n’ai pas 3 000€ à mettre dans un souvenir, ma fan-attitude a ses limites budgétaires ! Il vaut mieux se rabattre sur les nombreuses boutiques officielles que l’on trouve un peu partout dans le pays. De même pour le café, nous ne nous sommes pas arrêtées car les prix étaient vraiment scandaleux.

DSC04138

4. Faut-il aller au Musée Ghibli ?

Ce n’est clairement pas une visite que je conseillerai à tout le monde. Il est déjà très contraignant d’obtenir un billet, le prix est très cher pour les occidentaux. De plus, le musée est excentré, il faut se rendre exprès à Mitaka.

Une fois sur place, il y a du monde, les expositions sont plutôt petites, la boutique est hors de prix, tout comme la nourriture et il n’y a aucune explication sur ce qui nous est montré.

Mais personnellement j’ai adoré ! Je ne regrette absolument pas et je suis ravie d’avoir pu faire cette visite. Mais bon, vu que j’étais déjà très enthousiaste à la vue des panneaux de direction, je sais que je ne suis pas très objective.

  • La découverte d’un court métrage inédit était un vrai moment d’émotion, d’autant qu’il était très bien réalisé et parfaitement compréhensible sans parler japonais.
  • L’architecture du musée m’a vraiment enchantée, on trouve des secrets partout, des petits passages et des choses dissimulées. Je me suis vraiment sentie en immersion dans un film Ghibli.
  • Voir un robot de Laputa en taille réelle était fou ! C’est un film que j’ai vu tellement de fois, et avoir ce personnage sous les yeux était incroyable.
  • La partie exposition permanente est impressionnante, on trouve des centaines de dessins magnifiques et une reconstitution des bureaux de travail. Une immersion totale dans le travail des dessinateurs.
  • La régulation des entrées est une bonne chose, cela permet de ne pas se marcher dessus et on peut voir tout ce qui est exposé.

Finalement j’ai juste été un peu déçue par la boutique, trop chère et peu intéressante, le café et la taille du musée, trop petit à mon goût (je voulais en voir beaucoup plus !).

DSC04140

Aparté : Les Boutiques Ghibli 

Si comme moi vous souhaitez acheter des produits dérivés Ghibli, je vous conseille d’aller dans une des nombreuses boutiques Ghibli qui existe au Japon plutôt que dans la boutique du musée. Elles sont un peu moins cher (même si tout reste élevé), il y a beaucoup de choix et en bonus, ce sont presque de petits musées.

Voici quelques photos pour vous donner une idée.

Publicités

3 réflexions sur « Le Musée Ghibli, ma parenthèse enchantée »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.