Un week-end frileux à Lyon

Voici mon premier article !

Ce mois de janvier 2018, j’ai eu l’opportunité de passer un weekend à Lyon avec une amie. Férue de cinéma, je rêvais de visiter cette ville depuis des années sans jamais en avoir eu l’occasion. J’étais donc très enthousiaste à l’idée de la découvrir ! Et je ne fus pas déçue.

Janvier peut être un mois compliqué pour voyager. Il fait froid, pluvieux et les jours sont très courts. Et si le soleil n’a pas vraiment été au rendez-vous, nous avons eu un weekend plutôt clément et nous avons pu marcher et visiter la ville.

J’ai bien conscience qu’il me reste encore beaucoup à découvrir et je compte bien y retourner ! En attendant, voici un aperçu de mon weekend et mon Top en fin d’article.

Récit du weekend 

Arrivées très tard le vendredi soir, nous nous rendons directement dans notre Airbnb et commençons les visites le samedi matin.

Nous débutons par la Cathédrale Saint-Jean, sur les bords de Saône. La façade est malheureusement en travaux mais l’intérieur est magnifique. Je retiens surtout l’horloge astronomique. Nous profitons de quelques explications données par un guide à un groupe touristique qui se trouve là en même temps que nous.

04 Vieux Lyon (6)

01 Cathédrale (3)


Après cette courte visite, direction la colline de Fourvière. Le funiculaire est lui aussi en travaux, il faut donc monter à pied. Et ça grimpe sec ! Après une petite pause sur un banc à mi-parcours, nous arrivons au sommet. La vue sur Lyon est époustouflante mais la ville est en partie couverte par le brouillard en cette matinée morose. Qu’importe, nous allons découvrir l’intérieur de la Basilique du XIXeme siècle. L’extérieur est déjà grandiose mais l’intérieur est époustouflant ! La Basilique est recouverte de décoration, du sol au plafond, en passant par les mosaïques des murs. Impossible de savoir où donner de la tête.

Je sais que beaucoup de gens préfèrent les décorations sobres à cette profusion indécente mais pour ma part je suis toujours époustouflée par ce type de construction. Je pourrais rester un temps infini à parcourir le sol, les murs, le plafond, les vitraux, les colonnes. Nous nous asseyions quelques instants, comme soufflées par tant de décorations et nous contemplons silencieusement ce qui nous entoure.

02 Fourvière (7)

02 Fourvière (9)


En ressortant de la Basilique, nous prenons la direction de Lugdunum, le théâtre romain, juste à côté. Je suis impressionnée par la taille du lieu et sa conservation. Nous parcourons les restes de la ville et nous nous asseyions sur les gradins, laissant libre cours à notre imagination sur la vie qui devait animer ce lieu antique.

03 Théatre romain (6)

A côté du site se trouve le musée Gallo-romain que nous ne visiterons pas par manque de temps. J’espère bien avoir l’occasion d’y revenir un jour.

Nous redescendons la colline jusqu’au vieux Lyon alors que le ciel commence à se dégager. Nous errons dans les vieilles ruelles, poussant les lourdes portes de bois pour découvrir les traboules. Ces allées piétonnes typiques de la région traversent les cours d’immeuble pour se rendre d’une rue à l’autre, elles viennent du latin « trabulare » qui signifie « traverser ».

04 Vieux Lyon (13)

04 Vieux Lyon (14)

L’heure tourne et nous commençons à avoir faim. Nous partons à la recherche d’un restaurant dans le vieux Lyon. Ici on trouve beaucoup de bouchons, spécialités de la ville. J’ai envie d’en tester un, mais j’ai un peu peur des « attrapes-touristes ».

Nous tournons un peu et finissons par porter notre choix sur l’Amphitryon (33 rue Saint-Jean). Le restaurant est assez petit et la décoration rustique. Il est vite plein et les serveurs doivent rapidement refuser du monde. Je suis confiante, un restaurant très fréquenté et généralement un bon choix.

Et en effet nous nous régalons ! Je prends une quenelle typique de la région et une tarte aux pralines en dessert.

Une fois rassasiées, nous nous dirigeons vers le Musée Miniature et Cinéma, situé juste à côté. Le musée très original se divise en deux parties, les décors et accessoire de cinéma d’un côté et les miniatures de l’autre.

Pour une passionnée de cinéma comme moi, c’était une visite incontournable. On retrouve avec plaisir dans ce musée bon nombre d’accessoires qui ont servis pour des films célèbres.

Ces accessoires sont clairement familiers !

C’est un vrai plaisir de découvrir une face cachée du cinéma, le travail sur la conception des accessoires nécessaires pour un film. On commence par une visite des décors qui ont servis pour le film Le Parfum : histoire d’un meurtrier (Tom Tykwer, 2006). Les reconstitutions minutieuses sont impressionnantes. Puis s’enchaînent les salles qui contiennent des accessoires de toutes sortes et qui ont servis pour des films très variés.

05 Musée des miniatures (4)

On découvre dans une petite salle la pièce maîtresse du musée, la reine Alien ayant servie pour le deuxième film éponyme. Mise en scène et animée, cela fait un sacré effet de se retrouver face à cet impressionnant personnage ! Frisson et sursaut garanti pour les plus émotifs.

La deuxième partie du musée, très différente mais tout aussi intrigante, nous présente des scènes miniatures. Toutes les scènes sont réalisées par Dan Ohlmann, ancien ébéniste et architecte d’intérieur. C’est original, varié, minutieux et impressionnant de finesse. On reste ébahi devant tant de détails dans des scènes minuscules. On pourrait les penser à taille humain lorsque l’on voit de simple photos.

Suite à cette visite dont je ressors tout enthousiaste, nous retrouvons une de mes amie lyonnaise et passons la soirée chez elle. Notre première journée de visite se termine ici.

04 Vieux Lyon (2)

Le lendemain nous n’avons que peu de temps avant de reprendre le train. Nous décidons donc d’aller visiter le Musée des Confluences pour voir l’exposition temporaire consacrée aux frères Lumières, inventeurs du cinématographe, et par extension, du cinéma. J’aurais adoré visiter l’Institut Lumière qui leur est consacré mais j’ai peur qu’avec cette exposition, le musée principal soit un peu vide. Je le réserve donc pour une prochaine escapade !

L’exposition est très bien faite et passionnante, accessible à tous. Cela me donne encore plus envie de découvrir l’Institut Lumière et la véritable maison ainsi que les anciennes usines de la famille. Leur histoire est passionnante, tout comme l’histoire de la naissance du cinéma (évidemment).

Nous restons longtemps et parcourons l’exposition dans tous les sens.

En sortant, nous prenons le temps d’explorer le parcours principal du musée. Si nous n’avons pas d’audioguide, nous le trouvons plutôt bien fait et original. Il se présente en quatre parties, aux noms qui laissent songeur tel que « Origines, les récits du monde » ou encore « Eternités, vision de l’au-delà« . Un parcours mystérieux et éclectique donc, que l’on découvre avec curiosité, sans savoir ce qui nous attend.

06 Musée des Confluences (11)

Et voilà notre weekend déjà fini, je rentre ressourcée et reposée avec une vraie envie de revenir pour découvrir ce que je n’ai pas pu faire !

Mon Top des activités à Lyon

1 – Une promenade dans le vieux Lyon à la découverte des ruelles piétonne et surtout des traboules, curiosités qui se découvrent en poussant les lourdes portes des cours d’immeubles.

2 – Manger dans un bouchon, les restaurants typiques. On ne peut pas visiter la France sans découvrir les spécialités culinaires régionales ! Les bouchons ne font pas exception, nous étions ravies de notre découverte. (Je vous conseille l’Amphitryon que nous avons beaucoup aimé).

3 – Fourvière pour son excellent point de vue sur la ville et la Basilique. J’ai un énorme coup de coeur pour la Basilique et sa démesure dans la décoration.

4 – L’Institut Lumière. Si je n’ai pas eu l’occasion de le visiter, l’exposition temporaire consacrée aux Frères Lumière au musée des Confluences m’a convaincu. J’ai hâte d’y retourner pour le découvrir.

5 – Le Musée des miniatures et du cinéma pour son originalité et sa qualité. On découvre avec plaisir les accessoires de nos films favoris et on s’émerveille devant la minutie des scènes miniatures.

6 – Partir à la chasse des murs peints. Malheureusement je n’ai pas eu le temps de parcourir Lyon à leur recherches mais je suis persuadée que c’est un très bon moyen de découvrir la ville. Je me réserve ce plaisir pour une autre fois !

J’ai adoré cette ville et j’ai vraiment très envie de revenir prochainement, peut-être à une saison plus favorable.

Et vous, quels sont vos favoris à Lyon ?

04 Vieux Lyon (1)

 

Une réflexion sur « Un week-end frileux à Lyon »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.